Anzac day 2018


Le 25 avril 2018, 6h40 le matin, alors qu’une pluie fine et froide tombe sur la campagne de VILLERS-BRETONNEUX depuis une heure, un clairon entonne la sonnerie du réveil au sommet de la tour du souvenir du mémorial National Australien. Moment solennel et émouvant pour les 8 000 spectateurs présents, certains depuis minuit et point d’orgue d’un ANZAC DAY particulièrement attendu par les Samariens et nos amis Australiens.


L’Australian and New Zealand Army Corps (ANZAC) ou corps d'armée australien et néo-zélandais, désigne les troupes originaires d'Océanie ayant combattu durant la Première Guerre mondiale.


Engagées dès 1915 au côté des Alliés, les troupes du corps d’armée nouvellement constitué et provenant de deux jeunes nations en construction essuient leur premier baptême du feu le 25 avril 1915 à GALLIPOLI face aux forces Ottomanes. Ces dernières sortent victorieuses d’une bataille sanglante au cours de laquelle 8 141 Australiens seront tués en une journée.


L’ANZAC est ensuite envoyé épauler les Anglais dès l’automne 1915 en préparation de la contre-offensive alliée de 1916. Il s’installe plus particulièrement dans la Somme et participe avec éclat aux batailles lancées le 1er juillet 1916. Mais la reconquête est longue et le front déplacé parfois de seulement quelques dizaines de kilomètres vers l’Est.


Mars 1918, l’Allemagne lance une dernière vaste offensive. Elle concentre ses troupes vers Amiens, nœud ferroviaire majeur dans l’espoir de briser les lignes alliées. Elle est sur le point d’y parvenir jusqu’à cette nuit du 24 au 25 avril 1918 où les valeureux hommes de l’ANZAC reprennent Villers-Bretonneux, dernier bastion avant Amiens. Trois ans jour pour jour après la défaite de GALLIPOLI, l’ANZAC remporte une des plus précieuses victoires, sans doute décisive pour l’avenir de l’Europe, avant la contre-offensive alliée du 8 août. Un lieutenant-général Australien se distingue tout particulièrement : Sir John MONASH, grand artisan de la victoire alliée.
Ce contexte pose les bases de l’ANZAC DAY. Cette journée, célébrée par des millions d’Australiens et de Néo-Zélandais à travers le Commonwealth, revêt un caractère tout particulier à Villers-Bretonneux. Ici, on se rappelle que 62 000 jeunes hommes se sont sacrifiés loin des leurs sur le front de l’Ouest, que 155 000 furent blessés sur un contingent de 420 000 soldats pour deux états peuplés de seulement 6 millions d’habitants ! La pierre du souvenir symbolise l’attachement d’un pays et le sens de cette journée : «their name liveth for evermore », « leurs noms vivent à jamais », phrase tirée de l'Ecclésiaste de l'écrivain Rudyard Kipling.


L’ANZAC 2018 se devait d’être un centenaire hors norme. Ce fut le cas durant ces deux jours avec :
      - L’inauguration le 24 avril du Centre d’interprétation Sir John MONASH situé derrière le Mémorial Australien, un lieu de mémoire ultra-moderne retraçant l’engagement et le sacrifice Australien sur le front de l’Ouest. Entièrement financé (60 millions d’euros) par le gouvernement Australien, il a été inauguré par Monsieur Edouard PHILIPPE, premier Ministre Français et son homologue Australien, Monsieur Malcom TURNBULL.
     - La cérémonie du point du jour, le « Dawn Service », dans la nuit du 24 au 25 avril et ses 5 000 spectateurs Australiens, retransmise en direct en Océanie et suivie par des millions de téléspectateurs. Le Prince CHARLES, Prince de GALLES, a rejoint les deux Premiers Ministres et les nombreuses personnalités présentes pour ce moment de recueillement.
     - La cérémonie Française d’hommage au monument aux morts de Villers-Bretonneux le 25 avril à 8h30 à laquelle ont assisté les deux Premiers Ministres.


Il était alors indispensable d’assurer une sécurité optimale des cérémonies organisées à l’occasion de ce centenaire de la victoire fondatrice de ces deux nations. Sous le pilotage des services de la Préfecture de la Somme, les partenaires désormais habitués aux manifestations de grande ampleur liées aux différentes célébrations du centenaire de la première guerre mondiale ont assuré un dispositif important en lien avec des organisateurs Australiens rigoureux. On retrouve ainsi un important contingent de la Gendarmerie et de la Police Nationale, des démineurs, le SAMU, la Croix-Rouge, les services du Conseil Départemental, les communes nombreuses concernées par cet évènement et les Sapeurs-Pompiers.


Il s’agit d’assurer la sécurité et le transport des 8 000 spectateurs depuis les centres d’Amiens, de Fouilloy et de Villers-Bretonneux vers les stations de navettes mises en place pour les filtrer puis les diriger vers le site de commémoration complétement sécurisé. Le ballet parfaitement orchestré de cars cède la place à une organisation millimétrée sur le site permettant d’assoir l’ensemble du public sur deux immenses tribunes installées pour l’occasion. Le froid étant un des dangers principaux pour l’assistance venue nombreuse, des chapiteaux équipés de chauffages et des points de collations sont installés.


Le SDIS s’est inscrit dans cette phase en intervenant sur trois axes :
     - En installant un PC de Colonne avec son échelon de commandement. Cette structure a assuré la coordination des moyens du SDIS ainsi que le lien avec le Poste de Commandement Interservices de la Préfecture organisé à quelques pas du PCC et qui a démontré son grand intérêt par des points précis et des échanges riches entre les partenaires.
     - En concourant à l’assistance aux personnes grâce à l’installation du Poste Médical Avancé de Rosières-en Santerre, aux maraudes assurées conjointement par la Croix-Rouge et les Sapeurs-Pompiers et à la prise en charge des victimes par 4 infirmiers et deux médecins de sapeurs-pompiers en lien avec le SAMU.
     - En disposant de manière préventive des moyens Incendie sur le site et en protection de la zone de pose de l’hélicoptère du SAMU ainsi que CMIC à proximité, stationnée toute la nuit au centre de secours de CORBIE et armée par nos collègues du SDIS 62.

 

Voici le fil de l’eau des évènements pour le SDIS 80 :

     - Présence d’un VSAV et d’un chef de groupe pour l’inauguration du Centre d’Interprétation Sir John MONASH par les deux premiers ministres dans l’après-midi du 24 avril.


Puis, installation pour le Dawn Service :
     - 1 Véhicule Poste de Commandement et ses officiers.
     - 1 poste Médical Avancé et ses personnels médicaux (PMA de ROSIERES)
     - 2 VSAV.
     - 1 fourgon Pompe Tonne.
     - 1 Fourgon MOusse Grande Puissance (sur D.Z.).


Le briefing des personnels a eu lieu au Centre d'Incendie et de Secours de Villers Bretonneux à 23h00.
     - Mise en place du V.P.C. activé à minuit
     - Positionnement du FMOGP sur la D.Z.
     - Positionnement des engins sur un parc matériel à proximité du P.C.C. et du PMA.
 

Au total : 13 prises en charges par les équipes de secouristes, médicales et SAMU.
Des points réguliers (2 heures) ont été effectués au niveau du P.C. Interservices.
A 7h45 : mise en place du VSAV du CIS Villers Bretonneux et de l’Officier de Liaison pour la suite de la cérémonie à Villers Bretonneux.
Vers 10h30 (le 25/04) levée du dispositif rassemblement au CS Villers pour débriefing et remerciements.

 

Lt-colonel Cyril GREFF - Chef du Groupement Territorial Est

 

 

 

Passation de commandement du corps départemental

Le 17 septembre dernier, c'est tenue la passation de commandement entre le Colonel VIDOT et le Colonel CONTAL.