COMMUNIQUE DE PRESSE


Conseil d'Administration du SDIS - 18 avril 2019

 Le conseil d’administration du SDIS 80 s’est réuni le 18 avril 2019 dans les locaux de la direction départementale.


A l’ordre du jour, en tout premier lieu, l’examen du compte de gestion de l’année 2018. Celui-ci fait apparaitre un résultat d’excédents pour la section de fonctionnement, excédents qui témoignent de l’aboutissement de la politique de maîtrise des dépenses initiées il y a 3 ans.

Les charges de personnel, principal poste de dépense, ont ainsi baissé de 1,25 %, tandis que les frais financiers ont chuté de 8 % du fait qu’aucun nouvel emprunt n’a été souscrit.

 

A contrario, la légère augmentation les dépenses d’investissement témoigne de la poursuite de l’amélioration des outils de travail que ce soit en termes de casernements (Amiens-Ferry, Gamaches et Val de Somme), de véhicules ou d’équipements.

 

Au global, il se dégage un excédent budgétaire (2,3 millions en fonctionnement et 1,8 en investissement) qui sera principalement orienté vers l’investissement afin de réduire le recours à l’emprunt pour l’exercice actuel. La gestion financière du SDIS s’inscrit ainsi pleinement dans la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens avec le Conseil Départemental pour les années 2017 à 2022.

 

Concernant le service de gestion d’entretien automobile mutualisé entre le SDIS et le Conseil Départemental, cette première année d’existence a également permis de faire des économies de fonctionnement en optimisant et rationalisant les moyens et ressources existants.  

Toujours dans le registre de la mutualisation, un centre départemental et d’exploitation routière du Département sera implanté sur le site du centre de secours de Crécy-en-Ponthieu ; ils partageront une partie des infrastructures et des équipements.

 

Le SDIS, dans une logique de numérisation des secours, œuvre à la  dématérialisation des « fiches bilan » établies lors des interventions pour secours à personne. La rédaction des fiches se fera bientôt sur des tablettes tactiles avant leur envoi dématérialisé vers le service receveur de la victime. Par ailleurs, l’archivage numérique sécurisera la conservation et l’accessibilité aux données dans une logique de développement durable.

 

Globalement, le SDIS poursuit une politique de rationalisation et d’amélioration du service public avec toute la rigueur exigée par les contraintes budgétaires qui s’imposent à toutes les administrations et établissements publics.

 

Feux d’espaces agricoles : Le SDIS de la Somme à pied d’œuvre

Face au risque saisonnier et estival représenté par les incendies d’espaces agricoles et naturels, le SDIS 80 se mob...